Visiter les Baléares : quelles différences entre les îles ?

Avec plus de 300 jours de soleil et situées à 1h30 d’avion, les îles Baléares sont une destination parfaite pour des vacances ensoleillées ou un week-end prolongé. Mais avec toutes ses îles, difficile de s’y retrouver. Certaines sont plutôt nature alors que d’autres font la part belle à la fiesta. Découvrez mon petit guide et décidez quelle îles des Baléares choisir comme prochaine destination !

Le miraor e Formentor à Majorque

Le miraor e Formentor à Majorque

Les îles Baléares

L’archipel des Baléares est situé bien plus près de l’Espagne que les îles Canaries, au large de Valence et Barcelone (200km tout de même). Les Baléares sont constituées de 2 groupes d’îles, bien différents :

  • A l’Est, les îles Gymésies, avec les principales et plus grosses îles (Majorque, Minorque) et quelques plus petites (îlots de Cabrera, Conejera, Isla del Aire)
  • A l’Ouest et plus au sud, les îles Pityuses avec Ibiza, Formentera, Tagomago ou encore les îlets Espalmador

Les quatre habitées, et qui sont donc les plus concernées par le tourisme, sont bien différentes, certaines étant plus visitées que d’autres, et avec des paysages et attraits bien distincts. Pour bien choisir vôtre île parmi l’archipel des Baléares, voici un petit comparatif des îles principales :

  • Majorque
  • Minorque
  • Formentera
  • Ibiza

Majorque

L’île de Majorque est la principale des Baléares, et la capitale de l’archipel, Palma, y étant située. « Mallorca » (en espagnol) est souvent associée au tourisme de masse, à la fête et différents abus. Difficile de dire que c’est faux, en tout cas pour la partie sud de l’île. Si comme moi vous recherchez plutôt le calme et la nature, il faudra vous diriger vers la partie nord et l’ouest de Majorque.

A découvrir notamment à Majorque :

  • A l’Ouest, la région montagneuse de « Serra de Tramuntana », inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Si vous aimez la montagne (moi j’adore, preuve en est ici), vous allez adorer randonner entre les les criques, les pins, les oliviers et les « sommets » offrant des panoramas de fou sur près de 100 kilomètres. Visiter aussi la ville de Deià, au charme indescriptible.
Les paysages de la Serra de Tramuntana

Les paysages de la Serra de Tramuntana

  • Autre endroit à voir si vous êtes avides de nature : le parc naturel de Mondragó, où les criques cachées se laissent découvrir au fil des balades (la plage de Cala Mondragó est considérée comme l’une des plus belles de Majorque)
  • Avec plus de 550 kilomètres de littoral et plus de 200 plages, le farniente est bien sûr un incontournable. Je vous conseille notamment les plages de Cala Agulla (nord-est), Playa de Muro (côte nord) et Port d’Alcudia
  • Observer l’île et les couchers de soleil depuis un point haut, tel que le mirador Es Colomer Formentor ou la Torre del Verger
  • Découvrez aussi l’île de Cabrera, une des 19 îles inhabitées, l’unique parc national de l’archipel. Plages désertes, grottes marines et poissons par milliers vous attendent !
  • Il faudra quand même faire un petit tour à Palma de Majorque afin de profiter des nombreux bars et restaurants, pour faire du shopping ou encore admirer la sublime cathédrale (la Seu) et le palais royal de l’Almudaina (une des résidences du roi d’Espagne)
La Cathédrale de Majorque

La Cathédrale de Majorque

A savoir :

A Majorque, quand il pleut sur un côté de l’île, l’autre est généralement au beau temps

Minorque

« Menorca », plus à l’Est des Baléares, a longtemps été occupée par les anglais (jusqu’en 1708) puis les français (jusqu’en 1802), ce qui a laissé de nombreuses traces sur l’île, en particulier sur la capitale Mahon, où l’on aimera flâner dans les nombreuses ruelles pour dégoter des trésors cachés et des marchés aux milles et une couleurs.

Contrairement à Majorque, Minorque est encore assez peu fréquentée et beaucoup plus tournée nature (c’est d’ailleurs dans ma todo 2018!). Elle est d’ailleurs une réserve de la biosphère par l’Unesco depuis 1993. Mais le fait qu’elle soit située plus au nord lui confère un climat plus humide, surtout en dehors de l’été, mais ce qui fait aussi que la nature y est plus luxuriante que sur le reste des Baléares.

Etant donnée sa petite taille (50km de large), une semaine suffit à la visiter, même en prenant son temps. Il y a malgré tout beaucoup de choses à faire :

  • Réaliser le tour de l’île en Kayak, une des meilleurs manières de découvrir la richesse des côtes de Minorque
  • Rechercher des criques… il y en a beaucoup en plus des 75 plages officielles de l’île (une des plus connues et plus belles est la Cala Macarella)
  • Visiter la capitale Mahon, et l’ancienne capitale, Ciutadella (fondée au Moyen-Age!), qui sont de tailles identiques en terme de population (30 000 habitants), et notamment le port de la première, considéré comme le 2e port naturel le plus grand du monde !
  • Découvrir le parc naturel d’Albufera des Grau, la plus grande réserve naturelle de l’île et habitat de centaines d’espèces végétales et animales.
  • Foncez à El Toro, le point culminant de Minorque à 358 mètres d’altitude, au cœur de l’île. Un monastère et une église sont à voir si vous passez dans le coin
  • Comme sur le reste de l’archipel, Minorque possède de nombreuses plages paradisiaques, notamment Cala Turqueta, Cala Tortuga et Cala Sa Mesquida.
Crique près de Cala Macarella

Crique près de Cala Macarella

Formentera

La plus petite île habitée de l’archipel n’est accessible que par bateau (contrairement aux 3 autres), ce qui fait qu’elle est encore isolée du tourisme de masse. L’île est plutôt connue pour ses plages de sable blanc, dignes des cartes postales. Dû à sa localisation, Formentera est très chaude et ses paysages sont plus désertiques que sur le reste de l’archipel.

Attention aux figues de barbarie, très bonnes au goût mais très piquantes à la cueillette !

Si vous n’êtes qu’une semaine dans l’archipel, prévoyez une journée à Formentera en étant basé à Ibiza, et faites d’aller-retour dans la journée, vous ne serez pas déçu du détour !

A visiter notamment :

  • Punta Pedrera, où les rochers forment un désert de pierres étranges au bord de la mer
  • Les plages de Es Pujols (la plus touristique), de Migjorn (une des plus grandes et plus paisibles) et Cala Saona (une plage à moitié nudiste)
  • Le phare de La Mola (où les couchers de soleil sont magnifiques) situé sur une falaise de 200 mètres de hauteur !
Un des nombreux phares de Formentera

Un des nombreux phares de Formentera

Le meilleur moyen de découvrir Formentera reste évidemment le vélo, à louer sur place.

Ibiza

Haut lieu de la fiesta dans les années 2000, Ibiza a perdu de sa splendeur auprès des fêtards (au profit de la Croatie ou la Grèce) mais pas auprès des touristes en quête de belles plages.

Le nord est plutôt montagneux, où des terres rouges sont un phénomène à observer absolument. Si vous avez le temps, je conseille aussi de louer un scooter et de vous balader dans les petits villages blancs, me rappelant vraiment l’Andalousie. Le sud est plus connu pour ses belles plages (et criques si vous cherchez bien).

A faire à Ibiza:

  • Découvrir les 210 kilomètres de plage… plus ou moins bondées selon la saison et la situation sur l’île (je vous conseille la Cala Comte et ses eaux turquoises)
  • Ibiza, la ville, est aussi à découvrir : foncez dans la vieille ville entourée de rempart et préservée du tourisme de masse
  • Le parc naturel de Ses Salines afin de découvrir les marais salins qui ont fait autrefois la gloire de l’île
  • Profiter des couchers de soleil, idéalement à Cala Comte, Benirras ou Cala d’Hort

plage-ibiza

Quelques questions pratiques sur les Baléares :

Quelle langue parle-t-on aux îles Baléares ?

2 langues principales sont couramment parlées aux Baléares : le catalan et le castillan (l’espagnol courant), mais on parle aussi des langages propres à chaque île.

Quel est le climat des Baléares ?

Le climat y est méditerranéen : l’été, il peut y faire très chaud et sec (température entre 25 et 30 degrés), et l’hiver est plutôt doux (en moyenne 12 degrés). L’automne et le printemps sont parfois pluvieux donc ce n’est pas la saison idéale. A noter que le sud des Baléares (Ibiza, Formentera, sud de Majorque), le climat est subdésertique donc il y fait beaucoup plus chaud et moins pluvieux.

Quand aller en vacances aux Baléares ?

Si vous êtes plutôt tourisme de masse  (ce que j’évite absolument) et farniente, foncez aux Baléares durant l’été, entre mi-juin et fin août. Par contre, si vous souhaitez plus de calme et faire plus de balades sous une température moins chaude, je vous conseille mai et juin, ainsi que le mois de septembre encore idyllique en terme de climat et de température de l’eau. Vous pourrez aussi profiter de bons plans pour un voyage aux Baléares sur le site de l’Officiel des Vacances où il y a des promos toute l’année.

Comment se déplacer aux Baléares ?

Comme partout en Espagne, le coût des transports est plus faible qu’en France si l’on s’y prend à l’avance, mais reste assez élevé selon les îles (tourisme oblige). Sur une même île, le mieux est de louer une voiture, voire un scooter si vous vous en sentez le courage. Au pire, les réseaux de bus sont très développés. Pour tout savoir sur les moyens de transport aux Baléares, je vous invite à visiter le site officiel des Baléares (en espagnol ou anglais… et catalan si vous préférez 🙂 )

Bon j’espère, à travers ces petites descriptions, vous avoir donné envie de découvrir l’archipel et que vous savez désormais quelle île visiter dans les Baléares. En tout cas cette année j’ai prévu Minorque ! Et vous ? 🙂

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *