Back to home
in Le Grand Bornand, Montagne

Randonnée et bivouac au lac de Peyre : bouquetins et voie lactée

  • 19 octobre 2019
  • By Nicolas
  • 1 Comments
Randonnée et bivouac au lac de Peyre : bouquetins et voie lactée

Une des randonnées les plus connues de Haute-Savoie, au coeur des Aravis, est le Lac de Peyre. A l’occasion de mon séjour au grand-Bornand cet été, j’en ai donc profité pour (re)faire cette rando et pour dormir en tente, tout en haut… Partez avec moi et découvrez mon bivouac au Lac de Peyre !

Depuis mon trek de 4 jours sur le Tour des Fiz l’année dernière, j’ai découvert une nouvelle passion : le bivouac en montagne. Avant de venir au Grand-Bornand cet été comme tous les ans, je suis donc parti 4 jours en Trek autour des glaciers de la Vanoise, histoire d’assouvir mes envies de rando et bivouac en pleine montagne.

Mais ca ne me suffisait pas !

Le lac de Peyre, une rando sur un coup de tête

Mais j’avais encore un goût de trop peu… Durant ma semaine dans les Aravis, j’ai donc continué à faire plein de randos, et je gardais en tête l’idée de repartir faire un bivouac au Lac de Peyre, assez connu dans la région. Mais le temps incertain m’a empêché plusieurs soirées d’y aller.

Mais voilà, deux jours avant de repartir, et après une journée de rando, je me rends compte que la nuit s’annonce belle et surtout étoilée… Ni une ni deux, dès mon retour de rando, je prépare mon sac pour repartir, tout seul, faire une nouvelle randonnée pour dormir en montagne, sous ma tente, au Lac de Peyre.

La randonnée du Lac de Peyre

Le lac de Peyre est une randonnée hyper accessible et assez facile, c’est aussi pour cela qu’elle est aussi fréquentée. Le départ se fait au Col de la Colombière, à 1 613 mètres d’altitude. Après avoir garé sa voiture au parking, le départ se fait au-dessus du chalet-restaurant, avant d’emprunter un chemin caillouteux qui grimpe dans la montagne, en direction du Lac de Peyre et du col de Balafrasse.

vue-aravis

La vue en grimpant…

Le chemin pour aller au lac

Après quelques dizaines de minutes, on quitte ce chemin caillouteux pour commencer la vraie montée, vers le col, à travers un long chemin étroit traversant de gros blocs de rochers, mais qui monte énormément. Le chemin prend la direction du lac, perché entre la Pointe Blanche et la Pointe du Midi et je croise de nombreux randonneurs sur le retour qui me demandent étonnement « Vous montez à cette heure-là ? Vous allez dormir là-haut ? »

La montée durera environ 1h pour un bon marcheur, 1h30 pour les plus lents (ou qui profitent du paysage).

Après l’effort, j’arrive au lac de Peyre où déjà de nombreuses personnes ont planté la tente, moi qui venait ici pour être seul avec moi-même…

Les bouquetins du Lac de Peyre

Si je suis allé au Lac de Peyre, c’était notamment pour voir des bouquetins, même si je savais qu’en 2015 ils avaient dû être abattus à cause de maladie (la « épidémie de brucellose », ca c’est la version officielle) donc l’espoir restait mince.

Mais quelle fût mon plaisir quand, en arrivant au lac, un photographe me dit « vous voyez le troupeau de bouquetins là-haut ? Il y en a une vingtaine ». Et là, en observant les alentours, je vois ce grand troupeau, en train de brouter l’herbe comme s’ils étaient seuls, alors que l’on n’était pas loin.

Je chope mon appareil photo (le fuji X-T3), mon 18-55 et je fonce m’approcher du troupeau pour immortaliser ce moment. Franchement j’ai réussi à m’approcher à 4-5 mètres sans que les bouquetins ne gueulent.

Quoi que l’on fasse, il faut respecter une distance pour ne pas les déranger, ce sont nous les intrus ici

Pendant plus d’une heure, je contemple ce spectacle, admirant les bouquetins qui broutent, les petits qui jouent entre eux, et deux mâles se donnant des coups de cornes pour sans doute attirer les faveurs des femelles.

Bref, j’étais venu pour ca, la montagne m’a récompensé par un moment magique, comme seule la montagne peut en donner !

La nuit étoilée au Lac de Peyre

La nuit commence à tomber, les bouquetins remontent vers le haut des montagnes, ma tente est prête, et après une dernière montée de 15min jusqu’au col de Balafrasse pour admirer le coucher de soleil sur les Aravis et le Mont-Blanc, il est l’heure de prendre l’apéro et de manger mon sandwich en compagnie d’un autre photographe venu comme moi pour profiter de la montagne et de ses trésors.

Après les bouquetins, j’étais venu pour faire des photos de voie lactée. J’attends donc 22h30 ou 23h en espérant que les conditions soient réunies pour ce spectacle…

Malheureusement, cette nuit là était une « nouvelle lune », c’est à dire que la lune était hyper illuminée, empêchant donc de bien voir les étoiles, et encore moins la voie lactée. Je pars donc me coucher, triste de ne pas pouvoir faire les photos de voie lactée tant espérées.

Vers 3h du matin, je me reveille et là je me dis « tiens je vais mettre le nez dehors pour observer les étoiles et voir si la lune est désormais cachée derrière les montagnes »… et j’ai bien fait ! En ouvrant ma tente, quel spectacle est apparu sous mes yeux, ou plutôt au-dessus de ma tête : le ciel était dingue, étoilé, avec la voie lactée juste là, comme prévu ! Je sors alors mon appareil photo et mon grand angle, et pendant près d’1h30, je photographie la voie lactée…

Je suis alors comme un enfant, prenant des dizaines de photos, malgré le froid de la montagne et l’heure tardive !

Le spectacle de la voie lactée au Lac de Peyre

Je repars me coucher, la nuit reste froide et sera courte. Vers 7h30 je me lève, et le spectacle du lever de soleil avec vue face au Mont-Blanc est tout simplement grandiose, les couleurs bleutées du matin me mettent tout de suite de bonne humeur et me donnent la pêche malgré les quelques heures de sommeil…

Après un petit déjeuner face aux montagnes, il est temps de redescendre dans la vallée, auprès de ma famille.

Le Lac de Peyre et bivouac en pratique

  • Accès : monter et se garer au Col de la Colombière (1 613m), au-dessus du Chinaillon ou de Cluses
  • Durée de la montée : entre 1h et 1h30 pour rejoindre le lac
  • Altitude d’arrivée : 2 108 m au lac et 2 296m au col de Balafrasse
  • Dénivelé : 495m D+ jusqu’au lac
  • Distance : 5km aller-retour
  • Coordonnées de départ : 45.992159, 6.475464
  • Accessibilité : randonnée accessible pour tout le monde, peu de difficulté technique
  • Itinéraire : aller-retour

Alors, est-ce que ce récit et ces photos vous donnent envie de faire cette belle randonnée ?

By Nicolas, 19 octobre 2019
  • 1
1 Commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-moi sur Instagram !

@weekend_evasion