Back to home
in France, Le Grand Bornand, Montagne

Rando bivouac au Rocher de Leschaux

  • 18 octobre 2020
  • By Nicolas
  • 0 Comments
Rando bivouac au Rocher de Leschaux

Comme tous les ans je cherche une petite randonnée qui me permettra de faire un bivouac avec vue et si possible pour voir des animaux. Suivez-moi sur cette randonnée autour du Rocher de Leschaux en Haute-Savoie !

Passant en général une partie des vacances d’été à la montagne, j’ai pris l’habitude de partir seul en randonnée bivouac, voire en trek de plusieurs jours. Récemment j’avais fait le Tour des glaciers de la Vanoise, le Tour des Fiz, et l’an passé un bivouac au lac de Peyre avec bouquetins, voie lactée et Mont-Blanc. Il fallait que je recommence cette année, mais faute de temps ce ne sera qu’une petite rando bivouac à la journée.

Je cherchais donc une rando sympa avec idéalement des rencontres avec des animaux, avec un spot avec vue pour bivouaquer, avec idéalement peu de pollution lumineuse afin de prendre la voie lactée en photo. Je suis tombé sur un récit de cette rando bivouac au Rocher de Leschaux sur un groupe Facebook… et juste les photos m’ont donné envie. C’était décidé, cette rando à 40min de voiture du Grand-Bornand (mon lieu de vacances) était décidée !

Le rocher de Leschaux

Situé au dessus du petit-Bornand en Haute-Savoie, la randonnée du rocher de Leschaux est une boucle, accessible par plusieurs chemins.

Le concept est simple : réaliser le tour d’un énorme rocher, pour une petite randonnée d’une longue de 7,5km (à faire sur 2 jours du coup si vous souhaitez y dormir) qui offre des vues magnifiques sur la Haute-Savoie… voire plus ! En plus, le rocher est connu pour abriter de nombreux animaux, en particulier une famille de bouquetins pas farouche.

En général la boucle démarre au plateau de Solaison, où l’on trouve un grand parking pour démarrer. Pour ma part, je préférais débuter depuis l’autre côté de la boucle, par le Col de Cenise situé à Mont-Saxonnex. Une fois quitté la route allant du Grand-Bornand jusqu’à ville du Crêt, une longue montée en lacets d’une vingtaine de minute démarre pour rejoindre le parking au Col de Cenise, le point de départ de la randonnée.

La route jusqu’au sommet de Leschaux

Ca y est, il est 18h, la voiture est garée, le sac est sur le dos et je me donne 1h30 pour monter au sommet du Rocher de Leschaux, sachant qu’il en faut normalement plutôt 2h (je marche vite).

La montée n’est pas difficile, et est bien indiquée. Le début se fait dans les alpages, puis on rejoint rapidement la forêt rocailleuse, pleine de « lapiaz ». Ce sont des rochers de calcaires formés il y a des millions d’années, typiques de ce coin de Haute-Savoie où il y a très peu d’eau. Le chemin est bien indiquée avec un balisage de couleur (bon en vrai il n’y a qu’un chemin, difficile de se perdre) et plutôt agréable.

En plus je suis seul au monde, exactement ce que je cherchais en venant ici

Il faut dire que cette randonnée n’est pas vraiment connue des touristes, mais plutôt des locaux (j’ai pu croiser de nombreux traileurs ou randonneurs qui faisaient leur balade après le boulot…)

Le chemin rocailleux typique du coin

En continuant la montée je commence à avoir peur car je ne croise aucun endroit où bivouaquer, pas de champs, pas d’alpages, uniquement de petits chemin plein de rochers… Heureusement j’avais repéré sur la carte un endroit plus « vert », où il serait a priori possible de planter la tente si jamais je ne pouvais pas le faire au sommet (sur les photos que j’avais vu sur Facebook, pas ou peu de place pour une tente au sommet du rocher).

L’heure passe, le soleil commence à descendre alors j’accélère un peu, même si je m’arrête souvent pour faire des photos de la nature abondante, où les fleurs multicolores côtoient les papillons.

Les fleurs montagnardes

Je prendrais même le temps de m’allonger dans une clairière fleurie, tapissée de milliers de fleurs pour me reposer. Mais pas trop longtemps non plus, car l’heure tourne et je dois arriver au sommet avant 20h30 pour planter la tente et profiter du coucher de soleil sur la montagne.

Après une bonne heure et demi de grimpette, j’arrive alors au sommet du Rocher de Leschaux, situé à 1936m. La vue en haut est juste dingue, même si l’on voit la ville en contre-bas. Je ne perds pas de temps et je monte la tente, car je n’ai trouvé au sommet qu’un seul endroit potable avec un peu d’herbe et pas trop de rochers, je ne veux pas me faire piquer la place si quelqu’un arrivée ! Ni une ni deux, en 15min la tente est montée face aux montagnes savoyardes.

Avec le soleil descendant, les animaux devraient commencer à sortir pour manger. C’est alors que j’entends des cris de marmottes… alors je prends mon appareil photo et je pars à la recherche de ces petites bestioles que j’affectionne tant.

Quand on souhaite voir des marmottes, le silence est d’or

Ca y est, j’en vois une qui sort la tête de son terrier. Je m’approche doucement, assez pour la prendre en photo, l’observer surtout sans l’effrayer car on est bel et bien des invités sur son territoire, il ne faut surtout pas les déranger. Après de longues minutes d’extase, je repars vers le camp pour prendre l’apéro devant le coucher de soleil.

Une jolie marmotte à ne pas effrayer !

Mais sur le chemin, je tombe nez à nez sur un bouquetin, à peine à quelques mètres ! Pas farouche, on se regarde dans les yeux, il m’observe pour voir ce que je vais faire. Juste le temps de le prendre en photo, il repart dans les rochers. Mais c’était mal me connaitre, je tente de le suivre quelques minutes pour voir s’il va rejoindre sa famille, tout en restant à bonne distance encore une fois.

Vers 20h45, je le laisse tranquille car il est temps pour moi de rejoindre le camp, de prendre l’apéro et de manger mon sandwich avec vue sur le coucher de soleil et la Haute-Savoie.

Le coucher de soleil au rocher

Mais finalement je n’aurai pas le temps de manger car il est déjà l’heure du coucher de soleil ! Heureusement que j’avais repéré les spots pour la photo et préparé le trépied, car le soleil se couche à une vitesse de dingue ! Je prends alors le temps de faire tous mes clichés, tout en buvant ma bière bien fraiche.

Quel spectacle, un coucher de soleil sur la Haute-Savoie, avec vue sur le lac Léman et le Jura au loin

Au même moment, la fameuse famille de bouquetins rejoint le sommet de Leschaux pour brouter avec la vue du coucher de soleil. Non seulement je pouvais profiter d’une vue à couper le souffle en étant seul au monde (en tout cas sans humains), mais je pouvais passer le temps avec cette famille de 3 bouquetins (dont un tout petit) qui restera plusieurs heures avec moi, jusqu’à mon coucher.

La nuit magique à Leschaux

Une fois la nuit tombée, je restai encore un peu debout afin de contempler les étoiles. En revanche c’était nuit de presque pleine lune, donc je savais qu’il allait être très difficile de faire des photos d’étoiles et de voie lactée. Pour vous donnée une idée, à minuit je n’avais quasi pas besoin d’une lampe frontale tellement il y avait de lumière faite par la lune !

Finalement je resterais debout jusqu’à 2h du matin, malgré la fatigue car c’est ce genre de moments qu’il convient de profiter.

voie-lactee-entiere-leschaux

Toute la nuit, je dormis assez mal (comme à chaque fois en bivouac), mais aussi parce que la famille de bouquetins resta dans les parages et fit beaucoup de bruit !

voie-lactee-entiere-leschaux

Le retour vers la vie normale

6h du matin, le soleil commence à pointer le bout de son nez et la lumière me réveille. C’est l’heure de se lever, de prendre le petit dej et de lever le camp afin de ne pas rentrer trop tard à la maison, sachant que j’ai plus de 2 heures de marche pour revenir à la voiture.

Je continue alors le chemin du tour du Rocher de Leschaux. Je ne sais pas si c’est à cause de la fatigue ou le fait que je sois assez pressé, mais je n’ai pas spécialement apprécié le reste de la boucle.

La randonnée continue à travers la montagne pleine de rochers, sans panoramas, quelques bouquetins et marmottes viendront m’accompagner de temps en temps tout de même. Et malgré la trace GPX sur ma montre et le téléphone, je trouvais le moyen de me perdre un peu quand le chemin commença à disparaitre (bon vu que je suis daltonien et myope j’ai du louper les balises sur les arbres).

La boucle fait aussi passer par la grotte de la glacière, qui porte bien son nom. Il s’agit d’un trou assez profond (attention à ne pas trop se pencher) rempli de neige éternelle, qui reste même en plein été. En passant la tête au dessus des rochers, une vraie sensation de fraicheur se dégage et monte dans la montagne, et ca faut un bien fou car l’effort et les 15kg sur le dos me donnent chaud !

Après encore quelques kilomètres à travers la forêt il est temps d’arriver au plateau herbeux de Cenise (profitez-en pour observer la vue de fou sur la chaîne du Bargy) puis à la voiture, pour conclure cette belle randonnée savoyarde majestueuse.

Le Rocher de Leschaux en pratique

  • Point de départ : Col de Cenise ou Col de Salaison (1455m)
  • Point haut : 1936m
  • Kilométrage : 8km
  • Durée : environ 4h
  • Dénivelé : 500m D+ et D-
  • Randonnée en boucle
  • Niveau : modéré
  • Difficultés possibles dans la forêt par temps humide (des cordes sont fixées à certains endroits)

Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

COURSE_39277494   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Insérez votre description formatée ici

 

J’ai pu contempler des panoramas de dingue, observer des marmottes, faire ami-ami avec une famille de bouquetins, admirer un coucher de soleil et la voie lactée, tout cela en autonomie. C’est pour cela que je vais en montagne, afin de vivre des moments incroyables à seulement quelques minutes de la civilisation !

Alors cette randonnée au Rocher de Leschaux, est ce que vous seriez prêts à y aller ?

 

By Nicolas, 18 octobre 2020
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Instagram API currently not available.