Back to home
in Cuba

Informations à connaitre avant votre voyage à Cuba

  • 27 avril 2020
  • By Nicolas
  • 0 Comments
Informations à connaitre avant votre voyage à Cuba

Pour un voyage à Cuba réussi, il faut connaitre beaucoup d’informations sur l’île car il est vite facile d’être perdu, voire parfois arnaqué, et le séjour peut vite être gâché. Voici toutes mes informations pratiques pour votre prochain voyage à Cuba !

Cuba est une île restée fermée sur elle même depuis plusieurs dizaines d’années, sous embargo depuis 1962, et elle peine à s’ouvrir depuis les années 2000. Et c’est ce « retard » sur le monde qui fait que Cuba offre une expérience hors du temps à tout voyageur. Mais c’est aussi cela qui fait qu’il est difficile de planifier un séjour à Cuba, de voyager entre les différentes villes, de trouver de bons logements, d’acheter des souvenirs sans se faire arnaquer, etc.

J’avais planifié mon voyage jour par jour, j’avais regardé plein d’informations pratiques sur Cuba, mais cela ne m’a pas empêché de galérer et de me faire arnaquer (n’hésitez pas à voir mon article sur les arnaques à Cuba). Et parce que la préparation d’un voyage à Cuba est encore plus importante que tous les voyages que j’ai pu faire, je vous propose de découvrir toutes les informations pratiques qui pourraient vous servir durant votre prochain séjour sur cette île.

Quand partir à Cuba ? Quelle est la meilleure période ?

A Cuba, il y a 2 grandes périodes à connaitre :

La saison sèche, du mois de novembre au mois d’avril, et la saison plus humide entre mai et octobre.

L’idéal est de partir durant la saison sèche, voire en janvier ou février pour profiter des meilleures températures et éviter trop de pluie. En revanche c’est aussi à cette période qu’il y aura le plus de monde, donc des prix plus chers.

Personnellement je recommanderais donc de partir plutôt vers mars/avril, pour avoir un temps ensoleillé et quelques pluies rafraîchissantes, qui de toute façon durent assez peu longtemps. C’est à cette saison qu’il y aura un peu moins de monde, donc de meilleurs prix.

plage-trinidad-playa-ancon

Je suis parti à Cuba mi-mai, je pense que ce n’est pas le meilleur mois car j’ai eu des journées de grand soleil mais avec pas mal de gros orages en fin d’après-midi, météo typique des Caraïbes. En revanche c’est aussi pour cela que j’ai pu avoir assez peu de touristes sur place, et des bons prix notamment sur l’avion.

Quelles formalités administratives pour partir à Cuba ?

Pour se rendre à Cuba, quelques formalités sont à réaliser afin de se plonger dans son futur voyage. Il faut notamment un visa touristique, que l’on peut obtenir :

  • Soit directement auprès du consulat cubain à Paris (14 Rue de Presles, 75015 Paris / email : embacu@ambacuba.fr / téléphone : +33 1 45 67 55 35 / ouvert de 09h00 à 12h00) pour obtenir la carte de tourisme qui fait office de visa. Si vous y allez, privilégiez le matin dès l’ouverture il y a beaucoup de monde, et ayez absolument tous les documents nécessaires (passeport, billets d’avion, fiche remplie) pour éviter les galères. Enfin, le visa vous coûtera 22 euros (prix en 2019) et sera valable 6 mois après son émission
  •  Soit auprès d’agences spécialisées, mais le visa vous coûtera forcément plus cher (comptez au moins 30 euros)

Pour entrer sur le territoire cubain, il vous faudra également une attestation d’assurance couvrant les frais médicaux et l’assistance en cas de rapatriement, l’idéal étant de l’avoir en espagnol (votre assurance doit l’avoir toute faite). Contactez votre banque car normalement votre carte bleue contient déjà une assurance.

Quelle est la langue à Cuba ?

Pas de surprise, c’est bien l’espagnol qui est parlé dans tout l’île. L’idéal sera donc de savoir parler un minimum la langue, cela vous permettra de pouvoir échanger avec les personnes que vous rencontrez (notamment dans les casas), et surtout d’éviter de trop vous faire arnaquer^^

Concert de salsa Cuba

Quant à l’anglais, il est parlé par les cubains travaillant dans le tourisme (hôtels, restaurants, guides) mais en dehors de ça, la langue de Shakespeare reste peu développé j’ai trouvé.

Le français n’est pas du tout parlé, hormis par quelques hôtes de casas qui auront retenus certains mots rigolos suite à une visite de touristes français

Quel logement prendre à Cuba ?

Cuba est un pays à part entière pour les visiteurs. Pour se loger, plusieurs options sont disponibles, selon le confort ou la proximité avec la population locale vous souhaitez.

  • Les « casas particulares » : c’est l’option la plus économique (entre 20 et 40 CUC par jour et par personne) et la plus sympa pour rencontrer les locaux. En fait vous dormez directement chez un cubain, qui généralement va vous louer une ou plusieurs chambres chez eux. Cela permet donc de rencontrer les cubains, de parler avec eux, de partager des moments inoubliables (comme une partie de foot en pleine rue avec mes hôtes), de manger des plats gargantuesques pour pas cher (non compris par défaut dans le prix de la chambre). C’est la vraie expérience cubaine. En plus, une « casa » pourra vous recommander des restaurants, des activités, voire d’autres casas dans les prochaines villes de votre itinéraire à Cuba. Bref c’est ce que je vous recommande de privilégier pour loger.
Casa particular à Cuba

Ma casa à Playa Larga

Pour trouver des casas, il n’y a rien de plus simple. A l’avance, foncez sur Airbnb ou Booking. Sur place, vous serez accostés tout le temps avec votre jolie tête de touriste…

  • Les hôtels : il n’y en a pas beaucoup à Cuba, ou alors ce sont de grosses chaînes assez chères. Je vous recommande de privilégier les hôtels si vous allez sur les Cayos (de toute façon il n’y a pas de casa), pour un logement peut-être plus « luxueux » et plus oriental. Le prix en revanche est plus élevé, comptez au moins 50 CUC par personne et par nuit dans des hôtels Moyenne Gamme (4 étoiles).

Faut-il réserver ses logements à l’avance ?

Pour ma part j’essaie toujours d’organiser à la fois mon itinéraire et mes logements à l’avance. A Cuba, il faut savoir que l’offre de logements, en particulier de casas particulares, et énorme. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver des logements sur place.

L’avantage d’être sur place pour réserver, c’est que vous pouvez profiter des conseils des locaux qui peuvent vous recommander des casas dans d’autres villes (généralement membres de la même famille ou des amis), avec des bons prix. Aucune crainte donc si vous désirez réserver directement sur place, même en passant par Airbnb. Cela permet aussi de pouvoir changer l’itinéraire, en écourtant ou rallongeant une étape par exemple.

A l’avance, vous serez tranquilles et ne perdrez pas de temps à chercher votre prochain logement, l’offre sur Airbnb étant très large. N’hésitez pas à regarder les conseils du Lonely Planet ou du Routard, nous avons trouvé celle de Playa Larga dans le Routard (en période estivale, elles peuvent toutefois être prises d’assaut donc attention).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Week-end Evasion (@weekend_evasion) le

Pour ma part, j’avais simplement réservé mes casas dans les 2 premières villes (La Havane et Viñales), et le reste a été fait sur place, sans aucun problème ni stress.

Le plus dur en fait sera non pas de trouver un logement sur place, mais plutôt de trouver la connexion internet pour le chercher

Comment se déplacer à Cuba ?

Le réseau routier de Cuba est une catastrophe, je préfère le dire tout de suite. Maintenant que c’est dit, plusieurs modes de transports s’offrent à vous une fois à Cuba :

      • Les bus Viazul : c’est la solution la moins chère et la plus confortable. Sur le site officiel (https://www.viazul.com/) tout le réseau est décrit, toutes les lignes, les horaires et on peut même réserver ses billets en ligne, cela permet donc des changements de tarifs ou des négociations « à la tête du client ». En plus en général ils sont climatisés, et assez ponctuels. En forte période touristique, les billets partent comme des petits pains, pensez donc à réserver vos billets bien à l’avance sur le site. Nous l’avons pris 2 fois, aucun regret (à part le fait de nous avoir fait voyager debout entre Cienfuegos et Trinidad). C’est donc la solution que je recommande le plus.
      • La location de voiture : Cuba étant une île encore assez fermée, il n’y a pas énormément de voitures, et encore moins de loueurs. Le peut de loueurs de voiture profitent donc de cette situation et proposent donc des tarifs de location abusés. Pour 15 jours j’avais regardé et on me proposait une voiture pour… 2500€ ! C’est donc une option à éviter, sauf si vous avez les moyens de vous la louer (cela vous permettra pas mal de galères quand même).

Sachez que certains voyageurs ayant réservé depuis la France, se sont retrouvés une fois à Cuba, sans voiture de disponible malgré la réservation car finalement il n’y en avait plus de dispo à leur arrivée. C’est aussi ça Cuba !

      • Les taxis collectifs (« collectivos ») : ce sont généralement de vieilles voitures américaines reconditionnées en taxis, dans lesquelles on peut monter entre 3 personnes pour une simple voiture jusqu’à une vingtaine si vous vous retrouvez comme moi dans un vieux camion pourri. Ici pas de tarif fixe, il faut le négocier bien à l’avance, et vous pourrez obtenir quand même de bons prix si vous êtes plusieurs. Nous les avons pris plusieurs fois, c’est bien pour de petits trajets mais c’est très peu confortable.

Taxi collectif cuba

  • Les taxis officiels de l’état : ils sont généralement plus chers, mais les prix semblent fixes (par exemple entre l’aéroport et le centre de La Havane c’est 25 CUC exactement). Solution pour des petits trajets, mais vite onéreux pour des trajets plus longs

Quelle est la monnaie à Cuba ?

A Cuba, il existe deux monnaies :

  • Le « CUC » ou « peso convertible ». C’est la monnaie que vous risquez de voir le plus car c’est la monnaie du touriste, vous allez payer tout ou presque tout avec cette monnaie (logements, transports, restos, excursions, etc.)
  • Le « CUP » ou « peso cubain ». C’est la monnaie des locaux, utilisée pour payer tous leurs produits notamment l’alimentation. En tant que touriste vous pourrez en récupérer en demandant la monnaie en CUP quand vous payez en CUC, même si tout le monde n’acceptera pas. Personnellement je n’en n’ai jamais eu en main.

A savoir : 1 CUC = 25 CUP = 1€ environ selon les taux de change en cours. Si vous vous procurez des CUP, vous payerez donc 25 fois moins cher le même produit, par rapport à si vous payez en CUC… ca peut donc valoir le coup !

Attention toutefois, les pièces et billets se ressemblent beaucoup, et certains essayeront de vous rendre la monnaie en CUP et non en CUC histoire de vous arnaquer de quelques pesos.

Afin de se procurer de l’argent dès le départ (vous en aurez besoin pour votre taxi et vous rendre à La Havane), essayez de retirer de l’argent en France et de faire le change à l’aéroport (dans les « cadecas »), à la sortie des douanes avant de sortir de l’aéroport tout de suite à droite. Au pire vous pourrez retirer l’argent directement aux distributeurs de banque, avec les frais qui vont avec.

Que manger à Cuba ?

Moi qui adore la cuisine antillaise, je dois avouer avoir été déçu de la cuisine cubaine. Au final il n’y a pas vraiment de spécialité gastronomique, la cuisine reste assez fade et peu épicée, contrairement aux îles voisines.

En revanche vous pourrez déguster de très bons produits de la mer, et notamment la langouste qui vous coûtera entre 10 et 25 CUC selon l’endroit et le crabe à Playa Larga. Bien moins cher qu’en France donc ! Les autres produits que vous retrouverez souvent sont le porc et le poulet, le bœuf étant très rare.

langouste-cuba

Vous le verrez, pour manger dans de bons restaurants il faudra payer assez cher finalement. Je vous conseille de manger le plus souvent possible à votre casa, où votre hôte vous fera de très bons repas très copieux pour un prix modeste.

Mais la vraie spécialité est bien le Mojito, succulent, que l’on trouve partout. J’en ai presque fait une overdose tellement j’en ai bu.

Depuis que je suis revenu de Cuba, tous les mojitos en France me semblent basiques et sans goût

mojito-cuba

Aussi, l’eau n’est pas potable à Cuba, vous devrez donc prévoir pas mal de CUC pour vous acheter des bouteilles d’eau pour la journée et la nuit.

Comment accéder à Internet à Cuba ?

En France, Internet est démocratisé et est très simple d’accès. A Cuba c’est tout l’inverse. Impossible d’y avoir accès avec les opérateurs téléphoniques classiques. Certains hôtels ou restaurants fourniront un accès gratuit (souvent limité en temps par connexion ou par jour) mais hormis ces cas, il faudra acheter une carte ETECSA dans les boutiques du même nom, où il faudra présenter le passeport (je n’ai pas compris pourquoi). Une carte vaut plusieurs crédits (30min, 1h, 5h), sachant que 1 heure coûte 1 CUC.

Attention à ne pas acheter de carte dans la rue, elles risquent d’être périmées ou d’avoir moins de crédits qu’annoncés

Une fois la carte en poche, il faudra se rendre à des endroits bien précis pour accéder à Internet, généralement dans des parcs. La liste des endroits est disponible sur le site ETECSA. De toute manière, dès que vous verrez des dizaines de personnes au même endroit sur leur téléphone, c’est que c’est un endroit permettant l’accès à Internet.

Mon conseil : rendez-vous le plus tôt possible dans les agences car il y a souvent la queue, et achetez plusieurs cartes d’un coup car ca part vite !

Les ruelles de Trinidad de Cuba

Sachez aussi que certains hôtels et casas pourront vous vendre des cartes, mais avec une petite (grosse) marge.

Qu’emporter dans sa valise ?

D’abord, prévoyez-vous une petite trousse de secours car les médicaments sont assez difficiles d’accès et souvent mal approvisionnés. Voici ce que j’avais emmené :

  • Paracétamol (Doliprane)
  • Anti-diarrhéique (Immodium, Smecta) et Ercéfuryl (en cas de bactérie dans les intestins)
  • Spasfon
  • Des pansements, de l’antiseptique (j’adore les lingettes)
  • L’anti-moustique, obligatoire ! Et la crème apaisante
  • Crème solaire et après-solaire, crème contre les brûlures (Biafine)

Aussi, sachez que Cuba reste encore de nos jours sous embargo, il n’y a donc pas des quantités astronomiques de nourriture ou produits de première nécessité. Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à ramener des petits cadeaux de France à vos hôtes, et des produits comme des stylos/cahiers/piles/vêtements/savon à donner aux locaux, ça leur fera très plaisir.

Quel itinéraire pour Cuba ?

Voici l’itinéraire qui m’a permis de visiter tout l’ouest de l’île, et de donner un vrai coup d’œil (bien sûr il a fallu faire des choix) :

  • La Havane : 3 jours
  • Viñales : 3 jours
  • Playa Larga : 2 jours
  • Trinidad : 3 jours
  • Cayo Santa Maria : 2 jours
  • La Havane : 2 jours
La Plaza Mayor de Trinidad

La Plaza Mayor de Trinidad

Il faut savoir que les temps de trajets sont très longs, pas toujours aux meilleurs horaires donc il peut arriver de gâcher des jours juste pour le voyage entre 2 villes. Attention donc de prévoir bien ce temps (j’en reparle dans l’article sur mon itinéraire) dans votre planification.

Que ramener de Cuba ?

Afin de ramener un peu de Cuba à votre domicile, plusieurs souvenirs sont plutôt sympas à acheter sur place :

  • Du rhum : oui mais pas n’importe lequel. Choisissez un rhum plutôt vieux, comme un Hava Club Maestro (vous ferez plus de 20€ d’économie par rapport au prix français)
  • Des cigares, achetés auprès de producteurs ou dans des boutiques officielles (Cohiba, Roméo & Juliette, Montecristo)et jamais dans la rue!
    • 20 cigares achetés à l’unité, sans nécessité de présenter de facture
    • Une boîte 50 cigares dans leur boîte d’origine et scellée, autorisée à la vente à l’exportation
  • De l’artisanat local (vêtements, chapeaux, plaques de voitures)
  • Du café (qui est très bon) et du miel qui viennent de producteurs à Viñales

 

Voilà pour les informations pratiques sur Cuba auxquelles je pense, j’espère qu’elles pourront vous aider à préparer votre voyage et d’en profiter au maximum, car c’est une île magnifique !

N’hésitez pas à mettre vos questions en commentaire et j’ajouterais tout ca au guide au fur et à mesure.

Bon voyage !

By Nicolas, 27 avril 2020
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Instagram API currently not available.