Observer les aurores boréales

N’ayant jamais eu la chance de voir de mes propres yeux une aurore boréale, j’ai fait appel à Héloïse, du blog www.blogenroute.fr, pour nous raconter son expérience avec cet événement naturel qui relève de la magie! Elle nous expose son récit lors de son séjour en Norvège et évoque comment observer les aurores boréales : où, quand, comment. Un grand merci pour ce contenu qui m’a fait voyager dans les Nordiques!

Par Héloïse, www.blogenroute.fr

Aurores boréales… Deux mots qui font rêver. Un spectacle naturel sur la liste des choses à voir une fois dans sa vie pour de nombreuses personnes…

Les aurores boréales, c’est quoi ? Pourquoi ont-elles lieu ?

D’après Wikipédia : « C’est un phénomène lumineux caractérisé par des voiles extrêmement colorés dans le ciel nocturne, le vert étant prédominant ».

Elles sont le résultat de la rencontre de tempêtes solaires avec l’atmosphère terrestre.

Aurore boréale en Laponie Finlandaise

Aurore boréale en Laponie Finlandaise – Photo de Jorma Luhta – Visit Finland.

Elles alimentent depuis toujours de nombreuses légendes, la compréhension du phénomène n’étant que récente. Pour les Sâmes elles étaient produites par la queue d’un renard, pour d’autres peuples elles étaient le souffle des baleines ou les âmes d’animaux qui dansaient dans le ciel…

Où observer des aurores boréales ?

Allez, trêve de blabla, ce qui intéresse les voyageurs, c’est de savoir où observer les aurores boréales !

Il va falloir se rendre au Nord du cercle polaire Arctique, situé à 66° Nord. Il traverse la Norvège, la Suède, la Finlande, la Russie, l’Alaska, le Canada, le Groenland. On en observe aussi beaucoup en Islande, l’île étant située juste en dessous du cercle polaire.

Aurore boréale dans les Iles Lofoten en Norvège

Aurore boréale dans les Iles Lofoten en Norvège – Héloïse T. blogenroute.fr

Plus on monte au Nord, plus on a de chances d’en voir. Les aurores boréales n’ont pas toutes la même puissance. Certaines ne seront visibles qu’à l’extrême Nord en cas de faible intensité, et d’autres seront visibles bien en-dessous du cercle polaire si l’activité solaire est très forte. Lorsque c’est le cas l’arc auroral peut s’étendre sous le cercle polaire.

On trouve le même phénomène dans l’hémisphère Sud, mais il s’agit cette fois d’aurores australes.

Quand observer des aurores boréales ?

On dit en général que la période d’observation s’étend d’Octobre à Mars. C’est tout simplement la période durant laquelle les nuits sont longues là-haut. Il y a des aurores boréales toute l’année, mais il faut qu’il fasse nuit pour qu’elles soient visibles.

Un petit conseil tout de même : il faut que le ciel soit dégagé pour voir des aurores, elles se produisent bien au-dessus des nuages. Avant de choisir sa destination et la date de son voyage, il peut donc être intéressant de jeter un œil aux moyennes de précipitations locales afin d’éviter les périodes au cours desquelles il pleut ou neige beaucoup car le ciel risque d’être trop chargé. Mais comme toujours avec la météo, tout peut changer et il n’y a pas de certitudes, juste des moyennes.

Aurore boréale et nuages dans les Iles Lofoten en Norvège

Aurore boréale et nuages dans les Iles Lofoten en Norvège – Héloïse T. blogenroute.fr

On dit aussi souvent qu’il faut éviter les périodes de pleine lune afin que le ciel soit le plus noir possible. Ce conseil n’est pas indispensable à suivre : si elles sont intenses, la lune ne gênera pas l’observation.

Comment les observer ?

Ça y est, vous êtes sur place ! Alors maintenant, comment ça se passe ?

Je vous recommande d’installer des applications sur votre smartphone (nous avons beaucoup utilisé Aurora Buddy et Aurora Forecast cet hiver) et d’y vérifier régulièrement les prévisions et l’activité solaire. Attention, ces applications nécessitent une connexion Internet. Pensez bien à les utiliser sur le wi-fi de votre hébergement avant de partir en « chasse ». Ce site fournit également des prévisions précises :

L’activité solaire est forte ? Ça vaut le coup de mettre le nez dehors ! Cherchez un endroit où le ciel est dégagé afin que les nuages ne vous empêchent pas de voir des aurores boréales. J’ai des souvenirs de nuits le nez collé à la vitre de la voiture pendant que JB conduisait pour scruter le ciel. Si vous voyez des étoiles, c’est bon signe !

Cherchez aussi une zone sombre avec peu de pollution lumineuse. Éloignez-vous des villes et des lampadaires. Mais sachez (et c’est du vécu) que si l’aurore est suffisamment intense, même en pleine ville avec beaucoup de lumière, vous la verrez sans aucun problème.

La manifestation peut durer quelques minutes comme quelques heures, apparaître ou disparaître pour réapparaître ensuite à tout moment, alors prenez votre mal en patience 😉

Prévoyez des vêtements chauds, de quoi grignoter et boire, de la bonne musique, votre matériel photo si vous êtes amateur, et surtout profitez !

Aurore boréale dans les Iles Lofoten en Norvège

Aurore boréale dans les Iles Lofoten en Norvège – Héloïse T. blogenroute.fr

Comment photographier une aurore boréale ?

Beaucoup d’aurores boréales sont à peine perceptibles à l’œil nu. Par contre elles apparaîtront sur l’appareil photo. Nous parlons ici de celles de faible intensité. L’appareil photo permet d’ailleurs de réaliser un bon test pour savoir si le phénomène est en cours ou si on hallucine sur un nuage.

Vous scrutez le ciel puis vous avez l’impression de voir une sorte de forme étrange, un peu comme un nuage blanc légèrement fluorescent ? Hop, prenez une photo, c’est peut-être une petite aurore ! Vous le saurez tout de suite avec un appareil numérique. Le nuage que vos yeux voient blanc apparaît vert/rose (en fonction de l’aurore, si c’en est une) sur votre écran.

Parlons maintenant matériel photo. Un simple compact ou un téléphone portable ne permettent pas de réaliser des photos d’aurores boréales.

Voici le matériel dont vous aurez besoin :

  • un réflex (ou un appareil sur lequel vous pouvez régler le temps de pose et l’ouverture du diaphragme),
  • un objectif grand-angle (c’est mieux pour le cadrage !) avec une grande ouverture de diaphragme (f/2.8 c’est top, f/3.5 c’est jouable aussi),
  • un trépied,
  • une télécommande pour déclencher la prise de vue, ou la fonction retardateur

Vous avez trouvé l’endroit idéal, le ciel est dégagé, les prévisions sont bonnes… Je vous conseille de commencer à réfléchir à votre cadrage et à faire vos réglages (ça vous occupera, et au pire ça vous donnera de quoi faire de belles photos du ciel étoilé !).

  • Réglez les ISO entre 400 et 800, ça devrait suffire pour éviter d’avoir trop de grain.
  • Ouvrez au maximum le diaphragme de votre objectif de façon à ce qu’il laisse le plus de lumière possible pénétrer.
  • Réglez la vitesse d’exposition sur 25 ou 30 secondes. Si vous mettez plus vous risquez d’imprimer le mouvement des étoiles, cela donnera une impression de flou.
  • Passez la mise au point en mode manuel et faites la sur l’infini.
  • Cadrez, puis déclenchez (de préférence avec retardateur ou télécommande pour éviter tout flou de bougé).
  • Faites des tests pour affiner vos réglages en fonction de la situation.

Et quand l’aurore boréale commencera, faites-vous plaisir, shootez, mais surtout, surtout : regardez le ciel et profitez de cet événement que vous avez la chance d’observer ! 🙂

Et si vous désirez revivre l’expérience d’Héloïse, je vus invite à vous rendre sur son site : http://www.blogenroute.fr/chasse-aux-aurores-boreales/

    16 Commentaires

    • Valentine dit :

      Quelle chance tu as eu Héloïse!!! Et super idée Nicolas d’avoir fait demandé à Héloïse de nous raconter tous ses conseils! Je note particulièrement les conseils photos qui me seront très utils pour mon séjour en Islande en février. Si j’ai la chance d’apercevoir des aurores boréales bien sûre.

    • Quel magnifique spectacle quand même !

    • Héloïse dit :

      Merci Valentine pour ce commentaire ! Je te souhaite de voir de belles aurores boréales en Islande ! Tu as prévu quel itinéraire ? L’Islande en hiver me fait rêver depuis bien longtemps… Cette année on part en Laponie Finlandaise, alors ce sera pour un autre hiver 🙂

      Et merci à toi Nicolas d’accueillir mes conseils sur les aurores boréales 🙂

      Bonne journée à tous les deux !

    • Merci pour ces conseils, je les ajoute à notre sujet dédié aux aurores boréales sur notre forum.

    • Murvin dit :

      Wow, ça fait rêver! Faut que j’aille voir où c’est Lofoten maintenant! Avez-vous du attendre plusieurs nuits pour faire ces belles photos? Allez, hop, dans la bucket list!!
      Merci!
      Murvin (auboodhoomonde)

    • Héloïse dit :

      Merci Murvin !

      Nous avons vu nos premières aurores boréales dès notre deuxième nuit dans les Iles Lofoten. Les suivantes le troisième soir, et les dernières lors de la dernière nuit de notre séjour à Harstad. Les Lofoten sont à voir absolument, hiver comme été ! Des paysages fabuleux !

    • Giselle dit :

      Quelles aubaine d’avoir pu observer cette phénomène polaire. C’est tout à fait magique, j’aimerais bien y aller là-bas pendant la fête de noël. Vu qu’on peut l’observer durant le mois d’octobre jusqu’au mois de mars. Avec l’application Aurora Buddy, je suis sûr de pouvoir l’observer.

      • Héloïse dit :

        Bonjour Giselle et merci pour ton commentaire. Oui effectivement, nous avons eu de la chance de pouvoir en observer !
        L’application est une bonne aide pour ne pas rater les aurores boréales, mais il faut que le ciel soit dégagé, sinon elles auront bien lieu, mais au-dessus la couverture nuageuse. Je pense qu’à Noël, la magie doit vraiment opérer, avec la neige et l’ambiance 🙂

    • Letizia dit :

      Je vais m’empresser d’imprimer tous ces conseils pour mon voyage en Islande en mars. Reste plus qu’à croiser les doigts que le ciel soit dégagé… Merci pour l’article!

      • Héloïse dit :

        Contente que tu trouves mes conseils utiles ! Je croise les doigts pour toi aussi 🙂 Si le ciel est bouché là où tu es, essaie de te déplacer ! Ca vaut le coup de faire quelques kilomètres parfois ! Bon voyage…

    • blogloindici dit :

      J’ai eu la chance le mois dernier de voir des aurores boréales à Kiruna, dans le Nord de la Suède. Un moment magique ! Effectivement, je crois qu’il est impossible de les voir de nos yeux de la même manière que l’on peut les voir sur les photos. A l’œil nu, on aperçoit des petits mouvements continus d’une lumière légèrement verdâtre et c’est les 20 secondes de pose de la photo qui révèle toute la beauté de ce phénomène magique. Voici mon expérience et mes photos : http://www.loindici.com/kunglsleden-etape-7-kebnekaise-nikkaluokta/

      • Nicolas dit :

        Tes photos sont magnifiques, tu est très chanceux ! Moi en Islande en mars dernier je n’ai pas eu la chance d’en voir d’aussi belles… une bonne excuse pour y retourner !

    • Benjamin dit :

      Nous revenons d’Islande moi et ma copine, je suis photophraphe amateur et je suis tres satisfait des photos que j’ai prise avec mon reflex et mon grand angle des aurores boréales que nous avons eu la chance d’avoir.
      Mais (car il y a un mais), sans passer pour un renfrogné, nous avons été relativement déçu du spectacle que nous avons vu de nos yeux ce soir là.
      En fait nous avions une activé solaire relativement forte (5 sur une échelle de 9), un ciel dégagé mais ce que l’on voyait n’était que des sortes de nuages, blanc, brillant, évoluant dans le ciel.
      Nous nous attendions à autre chose.

      Donc petit conseil pour ceux qui comptent aller chasser les aurores, ne vous attendez pas à voir ce que vous voyez en photo sinon vous risquez d’être déçu. Car comme il est écrit dans cet article, le reflex recupere un max de lumiere grace à un long temps de pose! Observez les aurores et appreciez le spectacle sans vous prendre la tete!
      Au final j’ai un bon souvenir de ces chasses aux aurores, c’était chouette.

      • Nicolas dit :

        Merci pour votre commentaire Benjamin. Je confirme que ce que l’on voit à l’œil est toujours différent de la photo car la lumière captée par l’œil et la lentille de l’appareil sont vraiment différentes. On peut quand même voir de jolies aurores à l’œil nu, mais il ne faut pas se prendre la tête… sous peine d’être déçu !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *